Communiquer efficacement avec son enfant - cover
Parentalité positive

Des manières EFFICACES de communiquer avec son enfant

Communiquer avec son enfant de manière efficace, c’est très utile pour se faire entendre. Mais aussi pour transmettre des valeurs, leur apprendre des choses. Ça peut être très utile pour leur sécurité, par exemple quand on leur apprend à traverser la rue ou dans leurs relations aux autres à l’école.

Mais les enfants n’écoutent pas toujours. Est-ce que c’est de leur faute ? De la nôtre ? Ce qui est fatigant c’est lorsque l’on doit se répéter plusieurs fois. Après une longue journée de travail, on n’a pas envie par exemple de crier à travers la maison pour que les enfants viennent à table. On n’a pas envie de répéter plusieurs fois pour que chacun vienne se brosser les dents…

La méthode “traditionnelle”

Il existe la manière un peu “à l’ancienne” qui est de crier, de donner des ordres, de menacer… Mais ça c’était avant ! Est-ce qu’on a vraiment envie de faire obéir aujourd’hui nos enfants à coup de stress et d’angoisse, voire de peur ?

Communiquer avec son enfant efficacement… et avec bienveillance !

Ce que je vous propose aujourd’hui c’est plutôt une manière efficace ET bienveillante. Il ne s’agit pas ici de se faire marcher sur les pieds pour autant. On peut être ferme ET bienveillant. C’est la base de la parentalité positive : se faire entendre tout en respectant nos enfants.

Le but ? L’aider à grandir en sécurité, les aider à gagner en autonomie, en confiance en eux. Se montrer bienveillant c’est aussi leur donner l’exemple pour plus tard, pour qu’ils puissent eux aussi développer des relations saines et empathiques avec leurs amis et leur famille.

1. La Communication Non Violente

On va parler d’une méthode simple et efficace pour communiquer avec son enfant : l’OSBD. Derrière ces lettres barbares se cache un système simple et en plus, facile à retenir.

L’OSBD. Qu’est-ce? Il s’agit d’une méthode en 4 étapes :

  1. Observation : on retranscrit de manière factuelle ce qui s’est passé (ex. : “la chambre a été renversée”)
  2. Sentiment : on exprime ce que l’on ressent (ex. : “Je suis déçu”)
  3. Besoin : on exprime ce dont on a besoin (ex.: “J’ai besoin d’ordre dans la maison”)
  4. Demande : à l’enfant de contribuer à ce bien-être dont vous avez besoin (ex.: “Es-tu d’accord pour que l’on range ensemble?”)

Ainsi, l’enfant comprend les faits, vos besoins et on lui donne la chance de nous aider à réparer tout ceci sans pour autant le faire culpabiliser.

Exemple : Face une situation, voici ce que vous pourriez dire façon CNV :

“Quand je vois/j’entends [décrire la situation sans juger],
Je ressens [citer l’émotion ressentie]
car j’ai besoin [décrire le besoin]
alors je demande [citer l’action qui viendra satisfaire le besoin].”

2. Montrer son empathie

Vous montrer empathique c’est montrer à votre enfant que vous le comprenez. Un enfant qui se sent compris aura plus envie d’écouter. À l’inverse, s’il a l’impression de ne pas être pris en compte, votre enfant aura plus facilement envie de n’en faire qu’à sa tête. Un sentiment d’injustice grandira en lui, c’est souvent l’origine de colères.

Pour montrer que vous le comprenez et que vous compatissez, essayer de reformuler ce qu’il ressent.

Reformulez de manière empathique de cette manière par exemple :

“Je vois que ça t’attriste quand… “,
“Tu as envie de…”
ou encore
“J’ai l’impression que…”

3. La reformulation bienveillante

Lorsque l’on s’adresse à nos enfants, on parle souvent de manière impulsive. De ce fait, on manque souvent de respect et cela n’aide pas les enfants à coopérer. En réfléchissant à nos mots, on peut communiquer de manière bienveillante et ainsi pousser nos enfants à devenir respectueux également, autonome et coopératif.

Pourquoi est-il si important de s’entraîner à reformuler ?

  1. Vous l’invitez à explorer les conséquences de ses choix (ex.: s’il pleut et qu’il sort sans manteau, il sera mouillé)
  2. Vous pouvez l’aider à réfléchir par lui-même (“Que penses-tu qu’il se passera si tu sors sans manteau”
  3. Vous lui témoignez de l’intérêt (“Qu’as-tu essayé d’attraper en renversant ce bol?”)
  4. Vous lui apprenez que le ton peut faire toute la différence (Moins de “!” et plus de “?” et “.”)
  5. Il a le sentiment d’être compris plutôt que jugé

Voici une liste de reformulation bienveillante :

Débarrasse la table !VSOù pourrais-tu mettre ton assiette?
Enlève tes doigts du nez VSAs-tu besoin d’un mouchoir?
Tais-toi VSN’as-tu pas remarqué que ton frère a

besoin de calme

Pourquoi as-tu fait ça? VSQue s’est-il passé?
Tu me saoules ! VSJ’ai besoin de calme.

En réfléchissant à nos mots, on peut communiquer de manière bienveillante et ainsi pousser nos enfants à devenir respectueux.

 

4. Développer sa confiance en lui

Un enfant qui a confiance en lui provoque moins. Vous avez envie que votre enfant développe cette qualité ? Aidez-le. Vous êtes son modèle encore une fois. Faites en sorte qu’il se sente bien dans ses baskets, il vous le rendra mille fois et vous serez fier de vous et lui.

Pour développer sa confiance en lui, il est important de :

  • Valoriser dès que possible son enfant.
  • Ne pas le jugez lui mais ses comportements.
  • Montrer de l’enthousiasme.
  • Le laisser expérimenter et lui montrer qu’on l’estime capable.

5. Offrez un choix limité

Pour se faire entendre efficacement, il vaut mieux ne pas imposer une décision mais proposer un choix limité. En laissant de la liberté à votre enfant, il a l’impression de faire ce qu’il veut et pas ce qu’on exige de lui.

C’est donc gagnant-gagnant : votre enfant a plus de liberté, et en plus vous lui facilitez la tâche, donc cela met moins de temps. Il fait plus facilement les choses.

Exemple :

· “Pas de biscuits dans le salon. Tu peux les manger dans la cuisine ou le jardin.”

· “On ne jette pas les cubes, tu peux jeter les coussins ou les peluches.”

· “Tu préfères une pomme ou une orange pour le dessert?”

Pour aller plus loin…

J’espère que ces conseils vous ont plu et que vous allez pouvoir en appliquer quelques un pour améliorer votre vie quotidienne avec vos enfants ! N’hésitez pas à utiliser plus souvent ce qui fonctionne bien chez vous. Un enfant sera plus sensible à une démarche plutôt qu’à une autre.

Le thème sera plus approfondi dans le programme “Parents Zen” qui démarre le 30 avril à 11h ! Vous aurez plus de détails bientôt 😀

Pour cela, inscrivez-vous à la newsletter (et recevez votre guide ;))

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.