etre un parent zen - cover
Zen

Avez-vous déjà testé ces 5 choses qui ont fait leur preuve pour être un parent zen ?

Note : cet article est proposé par Géraldine , auteure du blog “Je teste des produits naturels”

Pas toujours facile d’être zen quand on court à droite à gauche, d’une priorité à une autre.

Et pourtant on ne le dira jamais assez : pour être bien avec les ses congénères (son mari, sa femme, son enfant, ses collègues…) il faut commencer par être bien dans sa tête et dans sa peau.

Heureusement que notre communauté de testeurs (dont certains ont des enfants à énergie débordante) est là pour vous recommander ce qui l’a rendue plus zen.

Voici 5 idées d’expériences insolites et de produits qui ont fait leur preuve pour être plus zen, plus paisible et plus détendu.

  1. Accordez-vous du temps pour une expérience insolite sans les enfants !

On ne le dira jamais assez : c’est en testant sans cesse de nouvelles choses, de nouvelles expériences qui nous sortent de notre train-train quotidien que l’on reste jeune dans sa tête et dans son corps.

Je l’observe chaque fois que je retourne voir mes parents : alors qu’ils sont âgés de 60 ans, j’ai l’impression de les voir rajeunir au fil du temps, c’est tout bonnement étonnant ! Mais le hasard n’y est pour rien dans tout ça : ils s’accordent du temps pour être ensemble et sans cesse apprendre. Mon père qui est ceinture noire de judo depuis sa jeunesse s’est mis très récemment à apprendre le MMA (comprenez “mixed martial art”, un sport de combat assez violent) qui lui permet de se renouveler, d’apprendre de nouvelles techniques bref, qui entretient son esprit et son corps. De son côté, ma mère teste chaque année de nouveaux types de danse : la danse africaine, la zumba, la valse, le rock… Et un week-end sur deux, ils partent avec leur association dans la forêt faire une journée entière de randonnée !

“D’accord mais ils n’ont plus de jeunes enfants à garder eux maintenant” vous me direz, et vous aurez raison.

Ceci dit, même quand nous étions jeunes mes soeurs et moi, nos parents s’arrangeaient toujours pour qu’il y ai des moments où ils se retrouvent seuls et tranquilles. Pour nous c’était par exemple l’occasion d’aller en colonies de vacances, des moments qui resteront parmi mes meilleurs souvenirs de vacances d’enfant.

Alors prenez votre agenda et décidez maintenant du moment que vous souhaitez vous réserver pour votre compagne, compagnon ou simplement pour vous. Réservez ce moment et arrangez-vous pour faire garder vos enfants à ce moment-là.

Vous n’avez pas d’idée de sorties ? Internet est là pour vous aider avec des sites qui référencent des activités insolites à faire, avec ou sans moyens !

C’est comme ça que j’ai pu découvrir et tester une expérience qui sera inoubliable pour moi : une séance de flottaison en totale isolation sensorielle ! Une occasion unique de se ressourcer, de se détendre, et de faire le vide, une heure entière, juste pour soi. Ca vous laisse perplexe ? Je vous raconte toute mon expérience dans cet article.

  1. Détendez votre dos grâce à l’acupression

Si on y réfléchit, le dos avec sa colonne vertébrale est littéralement la base de tout notre organisme. C’est la voûte de notre cathédrale. Elle porte notre corps mais aussi toutes nos tensions accumulées, notre stress et parfois-même notre colère refoulée. Comment être un parent zen et inculquer une éducation à son enfant si notre propre structure interne souffre déjà le martyre ?

L’acupression est un moyen simple et aujourd’hui accessible à tous pour travailler sur toutes les petites tensions du dos. Plus besoin de réserver chez un spécialiste, vous pouvez faire ça chez vous, tranquillement, quand les enfants sont endormis le soir ou quand ils sont à leur activité. Le tapis d’acupression a de nombreux bienfaits : tout d’abord la détente des muscles et du système nerveux, la stimulation de la circulation sanguine et enfin la sécrétion d’endorphines, ces hormones qui provoquent un sentiment de bien-être immédiat. Si vous souhaitez vous lancer, je vous recommande le tapis Champ de fleurs, testé et approuvé !

  1. Prenez du temps pour méditer

Si à la lecture de ce conseil vous avez envie de répondre à cette injonction “mais je n’ai pas le temps de méditer !!!” avec une pointe d’agacement, alors c’est le signe que vous avez DEUX FOIS PLUS besoin de méditer 😉

On a le droit d’être sceptique sur cette méthode qui fait très “hippie” voire carrément “new age”. La bonne démarche serait d’être un sceptique intelligent : vous doutez des bienfaits de la méditation ? Alors tentez, vous ne risquez rien, au pire vous aurez passé un peu de temps à vous relaxer ! C’est exactement dans cet état d’esprit que j’ai commencé la méditation, ne sachant pas trop quoi y trouver, partagée entre une certaine réserve et une petite excitation de tester quelque chose de nouveau (je vous renvoie au tout premier point de cet article pour ça ;)).

Au début c’était très difficile pour moi et ça l’est encore parfois de pouvoir calmer ses pensées, les laisser défiler tranquillement sans s’y attacher. J’avais besoin d’un guide.

Heureusement, il en existe une quantité et une diversité incroyable sur youtube !

Pour débuter je recommande les méditations guidées qui nous aident à nous concentrer. On trouve également des applications comme Petit Bambou que j’ai testée pendant un moment et qui me convenait bien. Avec le temps je crois comprendre qu’il y a autant de façon de méditer qu’il y a d’humains sur Terre, mais qu’il s’agisse de se concentrer sur des parties de son corps, de pratiquer les affirmations positives ou de simplement “regarder ses pensées”, toutes ont un impact incroyablement bénéfique sur notre mental et nous aident à devenir des personnes plus zen, plus sereines.

  1. Créez un foyer sain pour vous et vos enfants avec un air pur

L’air intérieur est 8 fois plus pollué que l’air extérieur. Quand on en prend vraiment conscience, ce chiffre fait peur, surtout quand on a des jeunes enfants. Heureusement il existe des produits capables de purifier l’air intérieur, comme les ioniseurs d’air. Ces appareils ont la particularité de générer des ions négatifs qui piègent les particules (micro-organismes, allergènes d’animaux, odeurs, moisissures…) dans l’air et les neutralisent. Attention, il en existe de plusieurs sortes et malheureusement trop nombreux encore sont ceux qui rejettent également de l’ozone. Ce gaz est toxique même en quantité infime et peut provoquer des problèmes de respiration, voir des irritations aux yeux, bref, tout le contraire de ce qu’on recherche ! Récemment j’ai acheté un purificateur d’air qui est un des seuls à ne pas rejeter d’ozone : le ioniseur Teqoya. Je vous détaille dans cet article son fonctionnement et mes retours.

  1. Adoptez une nouvelle façon de communiquer avec vos enfants (CNV)

Ce dernier conseil peut littéralement changer votre perception de la vie. Vous ne me croyez pas ? Alors testez la communication non violente, testez-là, même si vous êtes sceptique, pour vous faire votre propre opinion. J’ai découvert la communication non violente via mon cher et tendre qui avait acheté le fameux livre “Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)” de Marshall Rosenberg un soir alors que je ne savais plus quoi lire. Sans trop d’a priori je me suis lancée dans la lecture. Et j’y ai découvert des choses qui ont transformé ma façon de voir le monde par rapport à mes relations aux autres, et à moi-même. Dans cette méthode, l’empathie est au coeur de la communication. L’objectif est d’arriver à communiquer avec l’autre sans chercher à lui nuire, sans chercher à “gagner la partie” (on connaît tous ces disputes dont nous sommes peu fiers où chacun a essayé de faire dire à l’autre “ok tu avais raison tu as gagné”). Mais attention, cela ne signifie pas que quand ça ne va pas, on doive rester là à sourire niaisement en faisant mine que tout va bien alors qu’on bout intérieurement de colère !

Non l’idée est d’arriver à exprimer clairement son message : ce qu’on ressent, les besoins qui n’ont pas été satisfaits, ce qu’on pense qui pourrait solutionner le problème (en évitant de tout rejeter sur l’autre 😉 ), en s’assurant que l’autre a bien compris notre message.

Quand j’ai découvert ce domaine c’était toute une autre façon de voir le monde qui s’ouvrait à moi : alors non en fait la personne avec qui je me dispute n’est pas forcément une “mauvaise personne” dont “il n’y a rien à tirer” et non ce n’est en effet pas à moi de la changer. En revanche je peux changer ma façon de communiquer et d’être présente, d’être là quand l’autre m’exprime son besoin, son problème ou son désarroi sur un sujet. Car évidemment la communication non violente est particulièrement utile dans les situations difficiles à gérer. Et comme en parle Thomas d’Ansembourg dans son livre “cessez d’être gentil, soyez vrai!”, cette méthode fonctionne étonnamment très bien avec les enfants, qui ont moins de fierté, moins d’ego en général que les adultes. Découvrir et tester la communication non violente avec ses enfants peut faire de vous le parent le plus zen qu’il soit, alors, qu’attendez-vous ? 🙂

Auteur de l’article : Géraldine qui a créé le blog “Je teste des produits naturels”

 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réflexions au sujet de “Avez-vous déjà testé ces 5 choses qui ont fait leur preuve pour être un parent zen ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.