Parentalité positive

Que faire avec un enfant qui boude ?

Un enfant qui boude ce n’est pas rare. Avez vous déjà dit “Pourquoi tu boudes ?”, “Arrête de bouder !” Cela vous rappelle vaguement quelque chose je suppose. On s’est déjà tous retrouvé devant un enfant qui boude. Ça nous est arrivé il n’y a pas si longtemps. On avait passé un super weekend, et là, tout ce qu’il souhaite c’est regarder un certain film. Le film n’est pas du tout adapté aux enfants. On refuse. On propose autre chose, mais c’est déjà trop tard… Pourquoi ? Il se sent victime d’une injustice peut-être. Et nous dans tout ça? On a juste voulu “faire bien”, on ne peut pas dire oui à tout non plus. Et pourtant, il est là, en train de faire la tête, les bras croisés et ne veut plus bouger. On a l’impression d’être les gros méchants de l’histoire. Finalement, on a développé quelques techniques face à un enfant boudeur, je vous propose une solution simple dans cet article.

Un enfant qui boude (encore)
C’est pô juste !

 

100% des enfants ont déjà boudé (ou bouderont un jour). Il n’y a pas d’enquête sur le sujet mais je pense qu’on est d’accord. Avant de voir comment on peut se sortir de ce mauvais pas, il est important de comprendre pourquoi un enfant boude.

 

Un enfant qui boude encore… pourquoi ?

Un enfant qui boude vous expliquera rarement ce qui se passe réellement en lui. Il ne le sait sans doute pas lui-même. Le pire c’est quand on lui demande ce qu’il ne va pas et qu’il répond “rien…”. Ce qui est difficile pour le parent c’est que ça peut durer longtemps. Alors qu’on n’a pas voulu lui faire de mal. On a beau lui donner toutes les explications possibles, il continue de bouder. Mais il y a une chose dont on ne se doute pas forcément.

En fait, je me suis rendu compte que Clarence (mon beau-fils) lui-même est parfois coincé dans cet état de bouderie. Il ne sait pas comment s’en sortir. Accepter vos excuses ? Ce serait renoncer à la blessure qu’il a subie. Revenir à la normale après 5 min, ça serait avouer qu’il boudait pour rien. Pourtant, sa réaction initiale partait d’un constat simple.

Au fond, un enfant qui boude veut faire payer aux parents l’injustice dont il se sent victime. C’est parfois son seul moyen de s’exprimer. Et il pense que c’est sa meilleure arme pour se faire comprendre. Bien sûr, c’est dur de rester insensible à ça et pourtant…

 

Ne pas culpabiliser

Souvent, face à un enfant qui boude, on culpabilise. On se dit qu’on a été peut-être trop direct avec lui, ou peut être que ce n’est pas si grave de le laisser se coucher tard ce soir, qu’il a bien mérité un film devant la télé… N’hésitez pas à me raconter vos expériences dans les commentaires.

Dans ces cas-là, nous on essaye déjà de se dire “Bon, est-ce que c’était vraiment exagéré ce qu’on lui a dit ?” Si la réponse est oui, bien sûr que vous avez le droit de vous excuser. Sinon, NE CULPABILISEZ PAS ! Vous jouez simplement votre rôle de parent. La parentalité positive c’est être bienveillant ET ferme à la fois.

Les règles de la maison sont faites pour être respectées. Bon, qu’est-ce qu’on peut faire dans ce cas-là ? Et surtout ne pas faire ?

Enfant qui boude
Je boude encore 5 minutes… De toute façon, personne ne me comprends !

Les trucs qui ne marchent pas (testés et pas approuvés)

Quand Clarence boudait, on a testé plein de trucs pour retrouver une bonne ambiance et se reconnecter. Mais le chemin de parents est semé d’embûches. Voici ce qui ne marche pas avec un enfant qui boude. On a essayé, ça n’a pas fonctionné :

  • Se mettre en 4 pour se faire pardonner : en général, il est bloqué dans le mode bouderie. Il a les bras croisés, dans son coin et répond en boucle “non c’est bon!”.
  • Essayer de lui expliquer que c’est pour son bien : les longs discours, vraiment ? On a l’impression sur le coup de pouvoir raisonner notre petit. Mais dans l’état où il est, les informations ont du mal à rentrer. Votre grand discours, un enfant qui boude n’en a pas grand-chose à faire. Il lève même les yeux au ciel, comme pour dire “Oui c’est ça…”
  • Lui crier dessus : trop c’est trop ! On passe à la manière forte. Sérieusement ? Ça peut-être un réflexe, surtout si on a subi une éducation autoritaire comme moi. Mais imaginez-vous, un ami vous a vexé et EN PLUS il ose vous crier dessus ? Dans ces cas-là ça donne juste envie d’être encore plus vexé ou de s’énerver. Personne n’aime se sentir bafoué.

C’est bien beau tous ces exemples à ne pas suivre, vous me direz. Vous voulez savoir ce qui fonctionne pour nous ?

 

Une solution simple pour sortir de la bouderie

Résumons la situation. Votre fils (ou votre fille) s’est senti vexé. Vous êtes face à un enfant qui boude. Vous avez l’impression d’avoir simplement appliqué les règles de la maison. Vous souhaitez retrouver le lien avec votre enfant et retrouver une ambiance zen chez vous. De quoi a besoin votre enfant ? Il veut juste être compris (et regarder un film à la télévision éventuellement). Il aimerait bien aussi retrouver sa bonne humeur mais ne sait pas comment faire. Ce qui fonctionne finalement pour nous, c’est :

  1. Dites-lui que vous comprenez : Utilisez l’empathie, reformulez son besoin. “Oui, je sais que tu aimerais regarder un film tous ensemble. Tu as l’impression qu’il n’est pas si tard que ça.”
  2. Rappeler les règles : ça lui donnera une explication. “On s’était mis d’accord pour ne pas se coucher trop tard en semaine. Par contre ce weekend tu pourras choisir le film.”
  3. Offrez-lui une échappatoire et affirmez votre soutien : “Tu as le droit de ne pas être content. J’aimerais pouvoir t’aider mais je ne sais pas quoi faire. Je te fais confiance pour revenir vers nous si ça va mieux ou si tu as besoin de quelque chose “. Puis retournez à vos occupations sans culpabiliser.
    Ça prendra peut-être quelques minutes mais il va venir vers vous. Au moins, il s’est qu’il est compris. C’est dur de changer d’état quand on est en colère. Mais de cette manière, vous lui apprenez à le faire. Il a votre soutien pour sortir de son état de bouderie.
  4. Bonus : s’il ne sort toujours pas de sa tanière, faites diversion ! Commencer à jouer à un jeu ou à regarder des images et exagérer votre étonnement (ça fonctionne avec d’autres activités). “Wow, c’est quoi ce truc de fou?!” “Ah carrément…” , “Oh mais il est trop bizarre ce chou-fleur !” Votre enfant, peu importe son niveau de bouderie, aura du mal à résister à la curiosité !

 

Ce qu’il faut retenir

En enfant qui boude, c’est tout à fait normal. Il boude parce qu’il a une impression d’injustice. La bouderie peut-être un moyen de se venger ou simplement d’exprimer son mécontentement. L’important, en tant que parents, c’est de ne pas culpabiliser. Restez ferme par rapport aux règles que vous avez fixées ensemble. Montrez-lui que vous comprenez pourquoi il fait la tête et laissez-lui l’opportunité de sortir de cet état. Pendant ce temps-là, continuez vos activités et laissez-lui le temps de revenir vers vous 🙂

N’hésitez pas à me dire si cette astuce fonctionne avec vos enfants. Chez nous c’est vraiment une solution qui fonctionne. Le temps qu’il revienne à son état normal, on peut continuer nos activités et quand il revient on se fait un câlin ou bien on reprend notre vie de famille comme si de rien n’était.

L’important, c’est que chacun ne subisse plus. On sait tous à quel point ça peut être triste et culpabilisant d’avoir un enfant qui boude.

N’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter pour être tenu au courant des prochains articles et recevoir votre ebook offert «Le guide du parent Zen : les 5 astuces pour rester calme ».

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.